Déc 08 2011

Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"

idees_fausses.jpgParmi les idées fausses qui circulent dans le petit monde de la photographie, il en est une dont la prégnance est indexée sur la densité de pixels des capteurs de nos appareils photo. Sur les forums et autres lieux de débat, combien de fois ai-je lu cette question angoissée : “Il a l’air bien, ce boîtier, mais j’ai peur que mes objectifs ne passent plus”.
Ce sujet a été plusieurs fois abordé en commentaires sur Alpha-numérique, l’un de nos lecteurs taquins s’étant même laissé aller à ironiser sur cette crainte que les objectifs “partent en autocombustion” face à un capteur à trop forte définition... ;-)
Il était sans doute temps de faire un article pour contribuer à l’extinction de cette inquiétude infondée. Nous allons élargir le propos à la notion de perception de la netteté, dont les fondements ont été progressivement rongés par le pixel peeping, cette auscultation maladive des images en zoom 100% qui aboutit trop souvent à des conclusions erronées.

Comme j’aime beaucoup les analogies, je vous en propose une pour initier le sujet. Imaginez que vous ayez un jour acheté une belle pompe à eau que vous avez plongée dans votre puits pour arroser votre jardin. Vous avez acheté un tuyau normal et vous êtes globalement satisfait de l'ensemble : le débit est suffisant pour un arrosage de bonne qualité. Et puis un beau jour, dans un magasin de bricolage, vous trouvez le tuyau de vos rêves, avec GPS (Gicleur à Propulsion Synchrone) et HDR (Haut Débit Régulé), mais dont la section est deux fois plus grande que celle de votre tuyau actuel. Vous vous demandez alors si votre pompe serait capable d'alimenter un si gros tuyau, mais vous vous dites qu'au pire, le débit sera identique. De fait, vous n'avez gagné que quelques pour cent de débit parce que votre pompe n'est pas assez puissante, mais comme vous n'aviez pas vraiment besoin de plus, il n'est pas utile de changer la pompe et tout va pour le mieux...

Et bien, voyez-vous, c'est le même principe pour les optiques (la pompe) et le capteur (le tuyau). Si vous avez un objectif capable de distinguer un certain niveau de détails nets et d'alimenter parfaitement un capteur de 12 Mpx, il sera toujours capable de faire de même face à un capteur de 24 Mpx. En revanche, rien ne dit qu'il pourra distinguer un niveau de détails encore plus fin, et donc de produire une image nette de plus grand format.
Mais en avez-vous réellement besoin ? Si cet objectif produisait de beaux tirages A4 avec votre ancien boîtier, il fera de même avec le nouveau. Qu'il ne puisse pas satisfaire les exigences supplémentaires du nouveau boîtier dans l'optique d'un plus grand tirage, c'est sans doute dommage, mais ce n'est un problème que si vous ambitionniez de profiter au maximum de la forte définition de votre nouvel appareil.
La réalité est un peu plus complexe, mais c'est ce principe qu'il faut retenir, comme dans l'analogie jardinière : le nouveau capteur (ou le gros tuyau) ne sera peut-être pas exploité au maximum de ses capacités, mais à une taille de tirage ou de visualisation identique, il ne produira pas un résultat moins bon.

Hélas, que risque-t-il de se passer une fois votre nouveau boîtier acheté ? Vous allez vous empresser de faire une même photo avec l'objectif vissé sur l'un puis sur l'autre appareil. Ensuite, vous allez ouvrir les images sur votre ordi, passer en zoom 100% pour les examiner à la loupe et là... horreur, désespoir : l'image est moins nette avec le nouveau boîtier, mon objectif ne passe pluuuuuuus !
Évidemment qu'elle est moins nette, puisque vous observez des détails bien plus fins en ayant activé le zoom 100% de votre visionneuse ou de votre éditeur d'image. C'est le contraire qui serait étonnant (ou alors signé Zeiss ou Leica). En pratique, lorsque votre image sera redimensionnée pour un tirage papier ou pour être affichée sur un écran Full-HD, ce niveau de détails mal défini disparaîtra et il ne restera que les détails de plus grande échelle bien définis.

Pour visualiser cela, je vous propose une illustration tirée de mon livre sur le format Raw. Regardez ces deux images :

Ideefausse_6_Flou_1.jpg

Ideefausse_6_Flou_2.jpg

Il s'agit d'un extrait d'une photo en zoom 100% auquel j'ai appliqué un léger flou d'objectif avec Photoshop pour détériorer les fins détails qui contribuent à l'impression de netteté en taille de visualisation maximale. La petite image est exactement la même, je l'ai juste redimensionnée... et c'est tout (faites l'expérience si vous doutez). L'impression de netteté de la petite image est bien plus grande, simplement parce que les détails fins mal définis de la grande image ont disparu dans le redimensionnement. Il ne reste que les détails moins fins qui, eux, ont toujours été bien définis, même s'ils ne peuvent contribuer qu'à la marge à l'impression de netteté de la grande image (ce rôle est dévolu à des détails plus fins).

Voici donc une simulation de la vision d'une même photo prise avec un vieux reflex 6 Mpx et un tout récent à 24 Mpx. Sans conscience de ce que je viens de tenter d'expliquer, vous allez conclure de ces deux images examinées à 100% de la résolution offerte par leurs capteurs respectifs que l'objectif qui passait très bien en 6 Mpx ne passe plus en 24 Mpx. Or, c'est faux, et c'est tout le drame du pixel peeping mal interprété, maladie de nos temps numériques...

Comme je l'ai dit plus haut, c'est un peu plus compliqué que cela dans la réalité. Ce raisonnement suppose notamment que la qualité intrinsèque des capteurs soit équivalente, ce qui n'est pas toujours le cas. Par ailleurs, le redimensionnement s'accompagne d'effets secondaires qu'il faut parfois corriger en ajoutant une pointe d'accentuation si on veut faire une comparaison équitable (c'est d'ailleurs ce que font souvent les spoolers d'impression quand on leur envoie un gros fichier destiné à être imprimé en petit format). C'est donc l'idée générale qu'il faut retenir, car pour traiter scientifiquement le sujet, il faudrait introduire des notions d'analyse spectrale et autres joyeusetés mathématiques hors de propos ici.

Pour résumer cette idée fausse, un objectif qui donne un bon résultat en A4 sur un boîtier 6 Mpx continuera à produire le même bon résultat en A4 avec un 12 MPx, un 24 Mpx, et plus si affinités. Il faudra seulement veiller à faire un redimensionnement de bonne qualité en lui injectant la petite dose d'accentuation de sortie requise après ce genre d'opération.
Ne mettez pas au rebut les objectifs que vous estimez trop moyens pour des boîtiers récents. Si vous ne leur en demandez pas plus qu'avant, ils continueront à le donner. Je viens de faire le test extrême en vissant sur mon Alpha 77 un valeureux, mais médiocre Minolta 28-80 gris (que j'ai conservé en souvenir d'une époque révolue). Et bien je vous assure que je peux faire un A4 convenable avec la photo que j'ai prise, ce qui était déjà son maximum à l'époque argentique. Évidemment, le Zeiss 24-70/2.8 fait mieux en A4 et continue à assurer son rang en A3 et en A2, tandis que le 28-80 délivre une superbe bouillie de pixels à ces tailles de tirage. Mais pour qui ne tire pas au-delà du A4, le Zeiss est presque un luxe inutile. Presque... 

Dans un couple boîtier/objectif, l'un des deux est l'élément limitatif du système. Aux débuts du numérique, c'était clairement les capteurs, avec leur faible définition et leur filtre passe-bas souvent très puissant. Sur les boîtiers de nouvelle génération, ce sera souvent l'objectif, car rares sont ceux capables d'alimenter parfaitement un capteur de 18, 20 ou 24 Mpx. Mais on ne verra jamais un capteur exigeant limiter ou nuire à un objectif moyen : moyen il est, moyen il restera. On pourrait aller jusqu'à caractériser le potentiel d'un objectif en termes de taille de tirage. Tel objectif a un potentiel A4, tel autre fournira des détails fins nets jusqu'au A2, etc. Là encore c'est plus complexe que cela, mais c'est quelque chose que l'on peut retenir en première approximation.

J'en profite pour signaler que le raisonnement est le même pour le bruit numérique : il sera forcément plus important en zoom 100% sur un boîtier fortement défini que sur un boîtier doté de moins de pixels. En conclure que le boîtier fortement défini est plus bruité est une erreur d'analyse de niveau zéro que, hélas, on peut croiser sous des plumes dont on attend franchement autre chose.

A bientôt pour une autre idée fausse...

Commentaires   

# Mathgon 08-12-2011 01:41
Merci pour cette mise en lumière, j'y vois un peu plus net
# Patrick Moll 08-12-2011 13:20
:wink:
J'espère que le propos est clair malgré les inévitables approximations qu'il faut faire pour percevoir l'essentiel.
# Fausse idées ... oui et non !!!JCL 08-12-2011 04:29
J'ai un macro Sigma, qui me donnait de bon résultat en argentique mais qui ne "passe" plus sur mes numériques. Je n'ai même pas dû sortir la loupe pour comparer le piqué. En réalité, pas besoin de comparer, il suffit de regarder les photos pour voir régulièrement une vilaine tâche bleuâtre, quasi transparente mais bien présente, en plein centre de l'image.
Traitement antireflet de la lentille arrière insuffisant par rapport à la lumière réfléchie par le capteur? Je ne sais pas mais des problèmes similaires avait déjà été relevés par un magazine au début du numérique. A noter un macro Sigma de même focale, mais plus récent, ne pose aucun problème.
JCL
# Patrick Moll 08-12-2011 13:25
Oui, c'est exact, certaines optiques des temps argentiques ne sont plus utilisables pour diverses raisons, dont celle que vous citez, mais mon propos ne concerne que le pouvoir séparateur des optiques. C'est sur ce point que les photographes manifestent de l'inquiétude.
Mais c'est vrai qu'on pourrait aborder dans un autre article les problèmes de réflexion sur le capteur ou la pignonerie qui claque à cause des moteurs AF trop puissants des boîtiers actuels.
# roouul 08-12-2011 08:58
Le drame avec un tuyau à la section plus large, c'est que le jet d'eau va moins loin ... :-)
# Patrick Moll 08-12-2011 13:26
:D
C'est en effet une caractéristique que j'ai éliminé de mon analogie... :wink:
# Tenté de rogner ses images..Photopole 08-12-2011 10:10
Puis-je me permettre un petit commentaire?

Un des arguments de l'augmentation du nombre de pixels est, au delà d'une plus grande taille de tirage possible (peu de personnes impriment en A3 ou A2), est de pouvoir rogner les photos pour "zoomer" au delà de ce que peut notre objectif. Grâce au capteur 24mp, on peut rogner notre image et conserver un nombre suffisant de pixels. Qui ne l'a jamais fait ? Face à 24mp, on est plus souvent tenté par un plus grand "zoom" que par une plus grande impression...

Or, dans ce cas là, quand on zoome, on dégrade la qualité de l'image finale car la netteté apportée par l'objectif devient limitée. Alors là, avoir un objectif de qualité est un vrai plus.

Entre imprimer plus grand et zoomer plus, les limites de qualité ont la même origine. Je suis d'accord. Mais d'un point de vue utilisateur, il est normal qu'il soit frustrant d'avoir 24mp sans pouvoir imprimer plus grand, mais surtout sans pouvoir rogner un peu nos images...

Si on ne peut ni imprimer plus grand, ni rogner un peu plus l'image, ni changer aucune de nos habitudes et de nos attentes, alors, à part gagner un peu en dynamique d'image, les 24Mp n'apportent plus grand chose... C'est normal que quand on investisse dans du matériel neuf, on s'attende à ce qu'il nous permette de faire un peu mieux que notre précédent boitier, non ?
# en attendant...Christophe 08-12-2011 12:41
Si vos optiques sont tout justes bonnes pour du 6 mpixels, passer à un nouveau boitier avec 24 mpixel ne servira que pour la monté en ISO, la rafale, l'autofocus, etc...
Ce qui est déjà un plus par rapport à l'ancien boitier, et ce sera utile, en attendant d'acquérir de nouvelles optiques meilleures !
# Patrick Moll 08-12-2011 13:35
Oui, exactement. Mais il faut ajouter à cela qu'un photographe qui veut renouveler son boîtier n'a de toute façon pas le choix. Quelle marque propose aujourd'hui un reflex 8 Mpx ? Il faut donc à tout le moins que le nombre élevé de pixels des boîtiers actuels n'induisent pas une perte de qualité d'image pour un même parc d'objectifs. C'est précisément ce que j'ai essayé de montré dans cet article.
# Patrick Moll 08-12-2011 13:32
Oui bien sûr, on est en droit d'attendre d'un nouveau boîtier plus défini une meilleure utilisabilité. Mais cette problématique est différente de celle que je traite ici, qui est centrée sur les optiques. La question n'est pas de savoir si un nouveau boîtier apporte quelque chose de plus, mais si un objectif - pas forcément au top - ne risque pas de dégrader l'image à taille de tirage ou de visualisation égale. La réponse est non, en première approximation du moins.
# Math 10-12-2011 12:10
Photopole, pouvoir cropper ne fait pas partit des avantages d'un capteur ultra pixélisé mais d'un problème du photographe. Une photo se créée à la prise de vue.
24Mp c'est donner l'opportunité au photographe de tirer en grand format.

Avec le numérique, le photographe amateur, qui n'a aucune obligation de résultat, possède tout le temps nécessaire pour soigner sa photo au moment ou il appuie sur le bouton (image au cul du boitier, histogramme et tous les gadgets embarqués qu'on trouve actuellement). Donc pourquoi vouloir faire le boucher et trancher dans les pixels ? ou est le plaisir de la photographie ? A ce compte là, quand nos boitiers atteindront les 50Mp, autant investir dans un unique 16mm et composer l'image, tranquille, assis confortablement devant notre ordinateur... Désolé, mais pour moi ce n'est pas de la photographie.
# reponse a Mathchastou 10-12-2011 16:06
je regrette mais il m'arrive de recadrer des photos prises depuis longtemps et recréer un nouveau cliché,le recadrage est aussi normal que la retouche.
# re: reponse a MathMath 11-12-2011 00:55
Citation en provenance du commentaire précédent de chastou :
je regrette mais il m'arrive de recadrer des photos prises depuis longtemps et recréer un nouveau cliché,le recadrage est aussi normal que la retouche.

Effectivement, tu peux regretter ! :lol:
# RE: reponse a MathSanchez 08-05-2013 15:23
Tout a fait d'accord !!!!
# Rogner n\'est pas un crime !Photopole 13-12-2011 11:31
@Math
Avant tout, je ne parle pas de transformer un 16mm en téléobjectif... soyons raisonnable. De plus, amateur ou professionnel, personne n'est parfait, et même sans obligation de résultat, on n'a pas toujours le temps nécessaire à la prise photographique. Il est alors parfois bien utile de pouvoir rogner une image, au même titre que changer son exposition ou bien sa température. Et au moment de retravailler la photo, avoir un objectif à fort pouvoir séparateur ainsi qu'un capteur à haute dynamique est un plus indéniable ! Mais si pour toi, tes photos de concert sont toujours parfaites du premier coup, alors il ne me reste plus qu'à te féliciter !
Bonne continuation
# Math 15-12-2011 13:12
Non non, j'ai pas la prétention de faire des photos parfaites. Mais ça ne m’empêche pas de travailler la prise de vue plutôt que d'essayer de sauver les meubles. En fait, j'ai juste accepté que je pouvais être un piètre photographe au lieu de me trouver des excuses et de jeter de la poudre au yeux sur les forums.
# Patrick Moll 15-12-2011 20:17
Si tu avais accepté le fait d'être un piètre photographe, Math, tu ne te permettrais pas de faire la leçon aux autres, ou tu émettrais des suggestions avec un peu plus d'humilité (ce qui ne serait pas bien difficile)... :wink:
# Math 16-12-2011 16:44
C'est pas faux, Patrick, si j'avais accepté le fait d'être un piètre photographe, je me contenterai de ce que je sors sans me remettre en question.
Si essayer de faire les choses proprement, avec un minimum d'investissement personnel et de travail c'est ne pas faire preuve d'humilité, soit ! J'assume et le revendique. Au moins, je mens pas quand je montre une photo. Qu'elle soit bien ou pas, au moins, elle représente ce que je sais faire !
# Patrick Moll 16-12-2011 22:19
Mes photos représentent aussi ce que je sais faire. Mais ce que je sais faire ne s'arrête pas au cadrage et au déclenchement. Il m'arrive de recadrer certaines images lorsque l'horizon penche (j'ai hélas un biais presque systématique) et je n'en éprouve aucune honte.
Ta posture était fréquente au temps de l'argentique où ceux qui voulaient se la péter imprimaient leurs images avec les bords du film, pour afficher leur supériorité. Je pensais que cela n'était qu'un mauvais souvenir en numérique...
Tu ne devrais pas sombrer dans cette médiocre provocation, Math, car ce n'est pas en dévalorisant les autres que tu valoriseras ton travail de photographe. Ta vérité n'est que la tienne. Si tu estimes qu'il faut mettre des orties fraîche dans son slip pour qu'une démarche photographique soit considérée comme noble, c'est ton problème, pas celui des autres... :wink:
# Math 17-12-2011 12:41
Il y a quand même un monde entre le fait de redresser un horizon et cropper au point de perdre la moitié des pixels ! C'est un peu comme un animalier qui va affuter pendant des heures et/ou tenter une approche quitte à ne pas pouvoir faire sa photo et un autre qui va faire péter un 600mm, faire la photo du canard depuis sa bagnole et cropper comme un malade...

Je ne dévalorise personne, je donne juste mon point de vue. Et je pense qu'on tombe rapidement dans la facilité du numérique à créer une image le cul assis sur son fauteuil et une souris (voir une tablette graphique) à la main. Même si la post-prod est une étape essentielle dans la création d'une photo, il ne faut pas croire qu'elle va la créer de A à Z.

Toi tu défends le raw, l'evf et je ne sais quoi d'autre. Moi, c'est la pratique. Dans les deux cas, on est face à des gens qui ne sont pas d'accord avec nous et qui nous trouve arrogant. Comme tu le dis, c'est notre vérité et que la notre (perso, je ne suis pas convaincu de l'evf, par exemple). Quand on décide de militer, c'est toujours face à un mur. ;-)
# Patrick Moll 17-12-2011 14:20
Si je défends le Raw, c'est parce qu'il permet d'accéder à une meilleure qualité d'image et offre un surcroît de liberté, comme finalement la possibilité de recadrer. Toi tu défends une démarche photographique contrainte, pour un résultat qui ne sera pas nécessairement meilleur à l'arrivée. Or, quel est l'objectif principal en photo ? N'est-ce pas obtenir le meilleur cliché possible. Pourquoi une photo serait-elle supérieure à une autre parce qu'elle est issue d'une démarche contrainte qui choisit de ne pas s'appuyer sur les facilités offertes par le numérique et le matériel actuel ? Tu ne dépasses jamais les 200 ISO en spectacle, alors que la montée en sensibilité n'est qu'un artifice électronique ?
Ça me rappelle les discussions avec les animaliers sur le forum, mais à l'époque, tu étais du "bon" côté, Math... :wink:
# Math 18-12-2011 22:13
Mouai, ça doit être mon coté prolo. l'investissement personnel, l'effort et le travail bien fait, tous ça...
# chastou 20-12-2011 18:43
la première chose que j'ai apris en pratique photo en 70 c'est le recadrage,a l'époque on transformé le6/6 EN 10/15,aujourd'hui je recadre souvent en formet carré et en noir et blanc alors que l'épreuve est couleur.Je regrette mais on a pas la meme démarche ni la meme pratique de la photo
# numa 04-02-2012 23:12
@ Math :Je suis choqué par ce que je lis! :o
La photographie a toujours été "deux étapes"; une prise de vue et un travail de laboratoire! Elle a été inventée comme ça.Le recadrage en laboratoire est une pratique qui concernait la presque totalité des photos développées en argentique,a plus ou moins grande échelle!Ce que vous appelez "un problème du photographe" a permit a des artiste tel qu'Andy Warhol de faire tourner a l'infini la variante d'un seul et même cliché...Vous confondez "le plaisir" et "votre plaisir"...soit,vous avez le droit de vous astreindre a ce jeu débile qui consiste a croire que la contrainte est révélatrice de talent! n'oubliez pas cependant que votre plaisir n'est que second face a celui de ceux qui contemplent vos images. Et dommage pour ceux qui n'auront pas pris leur loupe le jour de vos expositions.La raison première de l’existence de la photographie est bien de montrer "quelques chose".Peut importe le moyen .Le spectateur qui contemple une image et ressent une émotion a cette vue n'a que faire de la manière dont elle a été réalisée.
# Patrick Moll 06-02-2012 04:07
Je ne l'aurais pas dit mieux... :wink:
# Serge Kilimoff 08-12-2011 10:29
Merci pour cette lecture très instructive. Je n'ai, pour le moment, que l'objectif fourni en kit avec mon nex-5, mais je compte me prendre dans un futur proche un ou deux objectifs d'occasion.

Et j'ai aussi découvert le terme de "pixel peeping". Je ne regarde quasiment jamais mon image à un niveau de détail de 100%, sauf quand j'ai un peu du mal à régler le niveau de détail sur un raw. Je n'en vois franchement pas l’intérêt, en tout cas, dans le type de photos que je prends et dans 95% des photos d'autres personnes que je visionne.

Visionner à 100%, c'est un peu se flageller. On observera toujours des défauts, et c'est un piège pour "le mieux est l'ennemi du bien".
# Patrick Moll 08-12-2011 13:39
Le pixel peeping n'est pas un problème a priori, il ne l'est que si l'observateur en zoom 100% qui émet un jugement n'a pas conscience qu'il observe des détails très petits avec une loupe grossissante, et que ces détails ne se verraient pas, même sur un tirage de très grand format. Et s'il s'aventure à comparer des zooms 100% d'images issus de capteurs différents, sa conclusion peut être complètement erronée.
# Densité de pixel et distanceWilliam 08-12-2011 11:11
Bonjour Patrick,

Je rajouterai bien une précision dans votre propos au niveau des tirages: à quelle distance faut-il regarder le tirage A4/A3/A2/... pour le voir net ?

Plus généralement, et sans entrer dans des considérations mathématiques complexes, on pourrait introduire une notion de densité de pixels + distance regardée.

Lors de la présentation du fameux écran "Retina display" de l'iPhone 4, Steve Jobs disaient qu'on ne distinguent plus les pixels (= photo nette) à 330 ppi. Si on veut être précis il faudrait ajouter la distance à laquelle on regarde l'écran du téléphone. Disons 50 cm par exemple.

Est-ce que c'est la même distance que vous utiliser dans vos calculs pour dire que le tirage photo sera net ? Ou bien 1 m ? Ou plus ?

J'avoue que j'ai la flemme de faire les calculs moi-même :-)
# Patrick Moll 08-12-2011 13:47
Mon raisonnement présuppose une distance de visualisation identique, ce qui est toujours le cas en visualisation sur écran : on ne recule en général pas sa chaise pour observer une image plus grande (alors qu'on le fait lorsqu'on visite une exposition photo).
Si on conserve un angle de vue constant, donc si on recule à mesure que l'image s'agrandit, on peut tirer une image dans toutes les tailles, on aura toujours la même sensation de netteté, alors que si on se rapproche des images fortement agrandies, c'est le désastre...
Pour ne pas compliquer la compréhension, je suis resté dans un contexte de visualisation à la même distance, mais j'ai abordé la problématique sous plusieurs angles dans mes bouquins et dans le hors-série sur le format Raw.
# onikenji 08-12-2011 12:10
Encore un article rondement bien mené et qui fera peut-être un jour tarir les fausses idées de ce genre :wink:

Mais apparemment ce n'est pas encore gagné :roll::
# Patrick Moll 08-12-2011 13:48
Bah non, ce n'est pas gagné. Je crains que le pixel peeping mal interprété ait encore de beaux jours devant lui, mais je lutte sur tous les fronts... :wink:
# MP7 08-12-2011 12:38
"Autocombustion"
Héhé ça me dit quelque chose ça ! :lol:
Merci pour ce petit texte qui, espérons-le, fera avancer le schmilblick...

Ps : très bon l'équipement du tuyau... je veux le même :wink:
# Patrick Moll 08-12-2011 13:49
Mais c'est notre lecteur taquin !... :wink:
Et oui, je me suis un peu amusé avec l'analogie du tuyau et de la pompe... :-)
# Laurent H 08-12-2011 12:44
Bonjour Patrick,
Cette article si je peux me permettre peut s'apparenter à l'excellent dossier que vous avez écrit dans compétence photo "optimisez la netteté de vos images" et de la relation entre la distance de visualisation et la perception de la netteté.
# Patrick Moll 08-12-2011 13:50
Merci Laurent... :-)
Et oui, je ne rate pas une occasion d'enfoncer ce clou, mais la route risque d'être longue encore...
# Rognons !Fred 08-12-2011 15:11
Le tuyau ... c'est pour shooter dans les coins ?
Ou bien ... pour assouplir les cerveaux raides ?

Et puis, hein le puits ... c'est pour obscurcir les idées trop nettes ?
Ou s'exercer à la photo sous-marine ?

je pars m'offrir un Lomo...
# Patrick Moll 08-12-2011 18:40
Ramène-moi un Holga si tu en trouves un... :wink:
# Fred 08-12-2011 19:36
Ah PM est moyen-formatiste fauché doublé d'un pervers à tendance sinotrope et adepte des cailloux en plastique massif ?

Au fait : excellent article une fois encore; idem pour l'article "netteté" dans Compétence photo.

Joyeux Noël !
# Patrick Moll 08-12-2011 19:44
:D
C'est sur que le moyen-format est tentant dans l'absolu, mais pour un photographe de théâtre comme moi, ce serait une catastrophe : profondeur de champ microscopique et capteur calamiteux à haute sensibilité. Dommage... et tant mieux pour mon portefeuille... :wink:
# manuel 09-12-2011 22:40
Merci Patrick pour cet article synthétique et accessible.
Le moyen format pour du théâtre en plein air l'été, sur des sites archéologiques illustres...cela ne vous tenterait pas (surtout avec le rendu si spécifique des grands capteurs)?
Et puis, le bruit (1600 iso) n'est pas si mauvais sur la nouvelle génération de dos, surtout ramené à des tailles de tirages inférieurs ou égaux au A2 (sans parler des perds des rip...).
Enfin, la PDF sur les petits capteurs des MF numériques (S2, Pentax 645D, H4D40, etc.) n'est pas si éloignée de celle du A900 à focale comparable...
Bref, j'espère que ce "mythe" sur le champ d'application du MF s'effritera à son tour...au travers de votre plume.
# Patrick Moll 10-12-2011 19:10
Il n'y a aucune raison objective qu'un MF soit mauvais à haute sensibilité. Je pense qu'il n'y a juste pas de demande, la principale utilisation étant en studio. Cela étant, ce n'est pas ma direction privilégiée, surtout quand je constate que j'utilise de plus en plus les NEX et de moins en moins les reflex... :wink:
# François 09-12-2011 23:46
Autre loisir après le jardinage et la photo : la musique. Quand le CD est arrivé sur le marché, la fréquence d’échantillonnage a été fixée à 44.1 kHz, soit un peu plus du double de la fréquence qu’une oreille bien exercée peut entendre. Les progrès techniques aidant, on s’est mis ensuite à échantillonner plus vite ("sur-échantillonner"), et c’était pour un mieux.

Si on remplace maintenant le signal (temporel) capté par un microphone par le signal (spatial) transmis par un objectif photo, et que l’on digitalise ce signal avec un capteur bien défini, on fait également une forme de sur-échantillonnage, et en un sens c’est pour un mieux aussi !

Bref un capteur bien défini va révéler le plein potentiel d’un objectif, même si cet objectif est un "vieil" objectif. Certains objectif de l’ère Minolta vissés sur les meilleurs boitiers Sony ont encore des beaux jours devant eux, même aux yeux des fanatiques du "pixel peeping" ! Vrai, non :wink:
# Patrick Moll 10-12-2011 19:15
Merci pour cette analogie moins champêtre... :wink:
Les objectifs Minolta ont en effet de beaux jours devant eux, du moins ceux qui ne présentent pas de problème de réflexion sur le capteur à grande ouverture (j'ai dû tristement me séparer de plusieurs d'entre eux pour cette raison). Il m'en reste encore 3 principaux : le 100/2, le 200/4 macro et le 200/2.8 G HS. Trois merveilles sur n'importe quel capteur Sony, même le 24 Mpx ! :P
# une fois de plus bravoclodd 10-12-2011 15:27
une fois de plus bravo pour remettre les idées en place et d'une manière compréhensible.Je voudrait juste rappeler une "évidence":
l'image vaudra ce que vaut le maillon le plus faible de la chaine.
donc dans l'ordre le papier ( qualité-taille), l'imprimante, le couple obj/capteur
Désolé :j'ai fait bref et très grossier
:roll:: je me souviens du temps de l'argentique des test de séparation sur objectif nu : combien était bon?
# Patrick Moll 10-12-2011 19:19
Oui, c'est exactement ça : la solidité de la chaîne est celle de son maillon le plus faible. C'est hélas souvent l'objectif aujourd'hui, vu le niveau atteint par les capteurs récents.
Au temps de l'argentique, un film était un film, la boîte autour n'ayant guère d'importance, donc les objectifs pouvaient être testés indépendamment. Ce n'est plus possible en numérique, ce qui complique la tâche des acheteurs comme testeurs...
# BERTRAND jack 10-12-2011 17:10
Bonjour, P.M.

En fin de compte, si j'ai bien saisi, il est souhaitable que la définition de l'objectif avoisine celle du capteur de manière à ce qu'aucune des deux ne constitue un facteur limitatif pour l'autre. L'ennui c'est qu'on ne connaît ni l'une ni l'autre de ces données au moment de l'achat. On ne peut que supposer en s'inspirant des tests parus ici ou là... lesquels tests sont souvent peu cohérents entre eux, pour ne pas dire contradictoires. Bon week-end à vous. J.B.
# Patrick Moll 10-12-2011 19:21
Non, ce n'est pas nécessairement souhaitable, mais comme on vient de le dire dans le précédent commentaire, la qualité de l'image sera définie par l'élément le plus faible du système. Et en effet, ce n'est pas très facile à déterminer, ce qui explique le succès de DxOMark qui teste justement les couples boîtier/objectif.
# Et le purple fringing ?GBo 11-12-2011 10:43
Bonjour, très bonne série d'articles sur les idées fausses, bravo !

Cependant, sur le sujet abordé ici, j'ai remarqué que, pour certains objectifs, les capteurs les plus pixelisés (munis du filtre AA idoine) ont tendance à mettre en évidence les soucis éventuels d'artefacts colorés violets ("purple fringing") pour les sujets très contrastés, même lorsqu'on resample l'image à une taille de tirage constante (pour ne pas tomber dans le piège du 100% peeping). Alors que ce défaut de l'optique pouvait passer parfaitement inaperçu avec un capteur moins dense en pixel !

Pour preuve :
- cette image issue d'un A77, ramenée à 16 MP par rééchantillonnage classique, montre des transitions noir/blanc violacées :
http://gbotet.perso.sfr.fr/A55vsA77C1/AA77hVFAI00100C1CresR.jpg

- alors que la photo de la même cible prise avec le même objectif (un Sigma 70 mm f/2.8 macro ouvert à f/5.6), mais sur un A55 cette fois (16 MP natifs) ne montre pas ce défaut :
http://gbotet.perso.sfr.fr/A55vsA77C1/AA55hVFAI00100C1Cres.jpg

Notes :
Les images sont issues des Raw d'Imaging Resource :
A77 : AA77hVFAI00100.ARW dispo sur http://www.imaging-resource.com/PRODS/AA77/AA77A7.HTM
A55 : AA55hVFAI00100.ARW dispo sur http://www.imaging-resource.com/PRODS/AA55/AA55THMB.HTM
Elles ont été ensuite dérawtisées par mes soins avec Capture One Pro 6.3, et pour celle du A77, downsamplée en Tif avec Photoshop Bicubic de base.

J'aimerais avoir ton avis sur ce phénomène qui est présent de façon récurrente, et le seul bémol qui me fait hésiter à sauter le pas du 24 MP en APS.

cdlt,
GBo
# Patrick Moll 12-12-2011 02:23
J'ai discuté longuement de cette question avec Jean-Marie Sepulchre lors du dernier salon de la photo (il a relevé ce phénomène dans ses tests optiques avec DxO Analyzer).
Le problème vient du redimensionnement et non du capteur. Pour vous en convaincre, créez un nouveau fichier dans Photoshop et tracez une ligne noire de 1 px sans lissage. Redimensionnez votre image et observez le résultat. L'épaisseur du trait passe à 2 px, avec une légère atténuation de la teinte. On a donc une impression de renforcement alors que le problème aurait dû être réduit ou, à tout le moins, pas accru.
C'est le même problème pour tous les motifs contrastés de très faible épaisseur, et il n'y a guère de solution sinon faire appel à des algorithmes sophistiqués qui ne sont pas disponibles par défaut dans Photoshop... :confused:
# GBo 12-12-2011 11:02
Le pb ne vient pas du capteur, nous sommes d'accord, puisque le purple fringing est lié à l'optique. Mais disons que le capteur de 24 MP a plus de chance de "capter" ces fines bordures violettes que le capteur de 16 MP, cela me semble inévitable. Et que, comme tu le dis dans ta réponse, le redimensionnement étale le problème alors qu'il devrait le diminuer.

Car je viens de faire la manip de la ligne de 1 pixel, c'est édifiant. Cependant cela fait quasiment pareil avec un algo plus sophistiqué qui utilise le filtre Lanczos disponible avec convert.exe de ImageMagick. Connais-tu le nom des algos qui minimiseraient ce problème ?

Merci,
GBo
# Patrick Moll 13-12-2011 00:29
D'un autre côté, n'oublie pas qu'un liseré de 1 pixel, même un peu étaler, ne se devinerait qu'en tirage A3+, et encore ce n'est pas sûr. De plus, ça se corrige plutôt bien par voie logicielle. Donc ne pas se focaliser sur ce qui n'est un problème qu'en pixel peeping à 100%... :wink:
# Peut on espérer un catalogage ?Crashoveride 21-12-2011 18:20
Bonjour et merci pour cet autre article de qualité qui me permet de parfaire un peu plus chaque jour mes connaissances photographiques.

Est il envisageable d'inclure dans la bibliothèque d'objectifs Alpha une indication du type A5+3MP/A4+ 6MP/A3+12MP/A2+24MP/A1+48MP permettant de déterminer si un objectif permettrait, avec un capteur de définition suffisante, un tirage de tel ou tel format ? Cela serait un plus non négligeable lors du choix d'un objectif pour telle ou telle utilisation, tout en sachant que c'est approximatif selon certains autres détails (que j'aimerais également connaitre car l'article n'y fait qu'une vague allusion).

Ou a défaut s'il existe un moyen de le savoir soi même, je serais heureux de le connaitre.

Merci !!
# Patrick Moll 21-12-2011 19:57
C'est quelque chose qu'on a en tête depuis longtemps, mais ce projet se heurte à la difficulté que les exigences ne sont pas les mêmes selon les pratiques photo. Pour un portrait, peu importe la qualité de l'optique dans les angles et sur les bords, ils seront dans le flou de map. Pour de l'archi en revanche, ou du paysage, ça peut être dramatique.
On réfléchit à une solution simple, mais pas sûr qu'il y en ait... :confused:
# je suis sceptiqueDominique POMMIER 22-12-2011 08:24
Toute le démonstration de l'article est d'une logique imparable. Mais il me semblait que c'était le contraire. Je m'explique : je pensais (et j'ai quand même encore tendance à le croire)que la qualité optique des meilleurs objectifs est telle que les capteurs ne sont pas capable de l'exploiter totalement. Je vais faire moi aussi une analogie : prenons l'exemple de la chaine HiFi. L'électronique a tellement progressé que le meilleur des haut parleurs ne sera pas capable de restituer mieux que le signal d'un amplificateur moyen. Et j'ai le sentiment qu'il en est de même dans la chaine de reproduction de l'image. Le maillon faible n'est pas encore, à mon avis, l'objectif
# Patrick Moll 22-12-2011 15:30
Mon article pose la question : la qualité d'image avec un objectif moyen sera-t-elle dégradée avec un capteur fortement défini par rapport à un capteur un peu moins défini ? En résumé, la réponse est non.

La question que vous posez est différente, et la réponse n'a rien d'incompatible. Vous ne partez plus d'un objectif moyen mais d'un excellent objectif. En effet, un capteur de faible définition n'en tirera pas le meilleur parti.
On rejoint la règle générale indiquée dans l'article : la qualité d'image est limitée par le maillon le plus faible. Dans mon exemple, c'est l'objectif, dans le vôtre, c'est le capteur.
# super article clair ou presque ^^macbenoit 02-08-2012 03:09
un peu compliqué cette explication quand même, peut être que c'est parce-que je vois les choses sous un angle différent... venant du monde de l'optique et plus particulièrement de l'optique physique et géométrique, mon esprit est trop cartésien lol ! en tout cas il serait bon de préciser qu'un capteur sera forcement dans un avenir très proche "trop" performant pour les objectifs, même les plus qualitatifs de nos jours montrent des faiblesses au delà de 24mpx et rares sont ceux qui s'y prêtent parfaitement. mettre 20k€ dans un obj est élitiste et inutile pour 99% des photos qui circulent. la technologie de fabrication et la physique ne pourront jamais répondre à l'augmentation de la résolution des capteur, c'est pour cela qu'on voit depuis plusieurs mois des capteur plus sensible, plus rapides mieux concus etc... a cause de la limite de résolution des lentilles des objectifs et surtout dans la mesure du possible pouvoir toucher un publique le plus large possible, donc dans des prix "abordables".
D'ailleurs le choix de mon boitier s'est fait en ce constat : ai-je besoin de 24mpx ou bien 16 me suffirons ? force est de constater qu'a 14 mpx mes optiques a part mon zeiss montrent tous leur faiblesses evidentes et que j'utilise beaucoup pour le mode vidéo, 24 seraient pour frimer tout au plus ^^
non pas que je sois contre la course aux pixels mais ca ne sert a rien de pivilegier ce critere tant il est important de bien comprendre tout les tenant et aboutissants, merci donc de ces deux articles
# Patrick Moll 02-08-2012 03:37
Mes connaissances en optique géométrique sont limitées à ce que j'ai appris en classes prépa, mais je crois être également très cartésien. Seulement, le problème est complexe et on peut difficilement aborder plus que l'une de ses composantes pour avoir une chance de le faire comprendre.
Je ne suis d'ailleurs pas sûr d'être d'accord avec ce que vous écrivez quand vous parlez de faiblesses qui augmentent avec la définition des capteurs. C'est factuellement vrai, mais seulement si on examine les images en pixel peeping. Or, mon article mets justement en garde contre cela, en rappelant que ce n'est pas parce qu'on passe d'un capteur 12 Mpx à un capteur 24 Mpx qu'on va changer ses habitudes de taille de tirage. Les comparaisons doivent donc se faire à taille de tirage identique, ce qui change radicalement les choses.

Pour illustrer la complexité de ces questions et le danger de ne l'examiner que sous un seul angle, je reprends un de vos propos : "ai-je besoin de 24mpx ou bien 16 me suffirons ?". Réduire cette question à un simple besoin comptable de pixels peut faire passer à côté de choses importante : la dynamique et la profondeur de couleur qui sont meilleures sur le capteur 24 Mpx. Au final, choisir le capteur 16 Mpx a un seul avantage : réduire le volume de stockage. Côté définition, qui peut le plus peut le moins, et côté dynamique et profondeur de couleur, le 24 Mpx est devant. Êtes-vous bien sûr d'avoir fait le bon choix ? :wink:
# réinitailisationFred Moreau 01-12-2012 20:48
Je viens d'essayer un objectif minolta sur mon A99. J'ai dû sélectionner via le menu "mise au point manuelle" car l'AF ne fonctionne plus avec ce boitier et il n'y a pas de switch pour passer en manuel sur cet objectif. Etonnant bug : en remettant l'objectif sony, impossible de remettre en route l'AF via le menu ! La seule solution : réinitialiser !!!
# Patrick Moll 16-12-2012 04:34
Oui, vraiment très étonnant. De quel objectif s'agit-il ? Essayez de bien nettoyer les connecteurs, c'est souvent l'origine de ce type de dysfonctionnement.
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Nicolas 03-02-2013 20:32
Bonjour,

Je pense que dire qu'il y a "un" maillon "faible" est un peu limitatif. Et en plus il faut analyser avec des pincettes.

Pour l'analogie du CD audio. Pour pouvoir enregistrer correctement un signal à 20khz, il faut au minimum 40khz. (double de la fréquence). C'est la base de la théorie du signal. Et on comprends donc pourquoi le standard a choisit 44,1Khz. A l'inverse c'est pour ça que les enregistrements haute qualité type 96 ou 192Khz n'intéréssent personne. On trouve peu de HP, et aucun humain capable d'apprécier de telles fréquences.

[...]

Pour être sur d'exploiter au mieux une optique, il faut que le capteur ai une résolution bien supérieure à ce que peut définir l'optique. Et inversement, pour exploiter au mieux un capteur, il faut une optique qui ai une définition bien supérieure à ce dernier.

Pour les optiques, je me rappelle le test du récent K5-IIs sans filtre passe bas. Focus numérique a effectué le test avec l'optique de base du kit. Et ils ont vu un gain avec la suppression du filtre passe bas. Certes au centre, et dans certaines conditions, mais le gain était là.

Pourtant on parle d'une optique qui est proposée avec presque tous les pentax, et se négocie d'occase entre 50 et 100€.

Si un zoom bas de gamme montre un gain, quelle limite va avoir la focale fixe de base type 50mm proposée à 100-200€ à l'ouverture optimale ? Quelle sera la limite d'une optique macro? Peut être finalement qu'on peut tous exploiter 30MP au moins dans certains cas...

Évidement, en longue focale, la plupart du temps, c'est vraiment l'optique qui va être limitante peu de gens ayant les moyens de sortir plusieurs milliers d'euros pour un objectif au top.

Et en soirée, avec les isos à gogo, c'est le capteur qui va souffrir.
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Patrick Moll 03-02-2013 21:51
Votre entame de commentaire est curieuse, car votre propos n'est en rien différent du mien et n'infirme pas qu'il y ait un maillon faible dans tout dispositif en chaîne.
Que l'analyse doive être faite avec des pincettes est en revanche une évidence, mais il ne s'agit pas ici d'un article destiné à une revue scientifique à comité de lecture. Le traitement du signal est mon pain quotidien au boulot, mais mon objectif ici est seulement de lutter contre les idées fausses les plus courantes en essayant d'être accessible au plus grand nombre. Pas sûr que parler de fréquence de Nyquist ou de repliement de spectre serve la cause que je défends. Ceux qui connaissent ces notions n'ont pas besoin d'article sur ce sujet...

Pour ce qui est du filtre passe-bas, il fait partie du dispositif et n'est pas la moindre cause de perte d'information. Il est là pour lutter contre l'aliasing et le moiré, et on doit bien faire avec. Comme il fait partie du dispositif, savoir ce que l'on gagnerait s'il n'était pas là est une information qui nourrit la curiosité intellectuelle, mais qui est fort peu opératoire... ;-)
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Nicolas 04-02-2013 13:53
Disons que dire qu'il y a "un" maillon faible, et que ce maillon deviens le plus souvent l'objectif est très simplifié.

Votre idée fausse est justifiée et est nécessaire. Je suis ok.

Mais c'est très simplifié, et dans de nombreux cas une optique même bon marché pourra exploiter bien plus que 12 ou 16MP, en particulier dans des conditions optimales. Ouverture pour laquelle l'objectif s'en sort le mieux, éviter les bout de range pour un zoom...

Pour moi on est plus dans un système ou chaque composant influe sur la qualité finale. Le capteur, l'optique, les éventuels filtres mis sur l'optique, le filtre passe bas, l'électronique, les paramètres de prise de vue (focale, ouverture...), le bougé du photographe...

Changer le capteur apportera quand même quelque chose, même si ce n'est pas autant qu'on aurait pu espérer...

Et si les optiques sont vraiment très mauvaises, on pourra probablement y remédier en achetant une ou 2 focales fixe ou un zoom de qualité.
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Patrick Moll 06-02-2013 03:33
Je ne crois pas que ce soit trop simplifié, et ce d'autant moins que DxOMark vient de définir le score Perceptual Mpx qui très intéressant et encore plus simplifié pour quantifier la qualité d'un couple boîtier/objectif. Ce score est fait dans le même esprit que cet article : faire comprendre de façon simple des processus complexes. Je prépare un article pour évoquer ce nouveau score. On pourra reprendre la discussion dans ce contexte... :)
# sony RX100 ou Nex6Meyer 12-02-2013 11:26
SVP un conseil

que recommandez vous le sony NEX 6 avec APS 16mpix
et l'objectif 16-50

ou le RX100 avec 20 mpix et objectif ZEISS ??
# RE: sony RX100 ou Nex6Patrick Moll 12-02-2013 13:25
La question n'est pas simple, car ces deux boîtiers et leurs objectifs sont très différents. Le NEX-6 est beaucoup plus polyvalent (il peut accueillir d'autres objectifs) et bénéficie d'un viseur électronique intégré. Le RX100 a pour lui l'avantage d'une compacité extrême. La différence de qualité d'image ne se voit vraiment que sur des tirages d'assez grand format (A4 et +).
Après, tout dépend de l'usage que vous comptez en faire. Si c'est pour l'avoir toujours dans la poche, ou en complément d'un reflex, le RX100 est clairement le meilleur candidat. Si c'est pour un usage avancé ou sans disposer de reflex, mieux vaut opter pour le NEX-6, surtout avec le nouveau 16-50 qui est à la fois compact et de bonne qualité.
Pour ma part, j'ai choisi de ne pas choisir : j'ai des reflex, un NEX-7 et un RX100, chacun étant adapté à des contextes différents de prise de vue. Mais c'est une solution beaucoup plus onéreuse... ;-)
# Photographie quand tu nous tiensBeard 20-04-2013 09:40
Citation en provenance du commentaire précédent de Math :
Photopole, pouvoir cropper ne fait pas partit des avantages d'un capteur ultra pixélisé mais d'un problème du photographe. Une photo se créée à la prise de vue.
24Mp c'est donner l'opportunité au photographe de tirer en grand format.

Avec le numérique, le photographe amateur, qui n'a aucune obligation de résultat, possède tout le temps nécessaire pour soigner sa photo au moment ou il appuie sur le bouton (image au cul du boitier, histogramme et tous les gadgets embarqués qu'on trouve actuellement). Donc pourquoi vouloir faire le boucher et trancher dans les pixels ? ou est le plaisir de la photographie ? A ce compte là, quand nos boitiers atteindront les 50Mp, autant investir dans un unique 16mm et composer l'image, tranquille, assis confortablement devant notre ordinateur... Désolé, mais pour moi ce n'est pas de la photographie.


Bonjour,
Je me questionnais encore hier de ce qu'il était advenu de la création photographique depuis le passage au numérique tellement ce monde a ouvert de portes inaccessibles sous l'argentique.
Nous disposons ainsi de nombreux logiciels et je note au passage que les professionnels en use et en abuse.
Alors oui à la création au moment de la prise de vue mais pourquoi se priver d'un recadrage alors qu'il était déjà pratiqué sous l'agrandisseur.
Après il y a la possibilité de créer des ambiances, pas toujours maîtrisable à la prise de vue.
Bonne journée
Alain Beard
# RE: Photographie quand tu nous tiensPatrick Moll 10-05-2013 02:30
Ne vous inquiétez pas, Math est un taquin qui aime faire un peu de provocation... ;-)
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Eisenheim 28-01-2014 14:13
Je suis d'accord avec votre article mais vous oubliez quelques facteurs indispensables qui du coup peuvent complétement anéantir votre raisonnement. Je m'explique, Dans votre explication tout est alors basée sur la vision de la photo dans le cadre du développement photographique? Car la vision actuelle des photos en fonction des pixels se fait sur des écrans d'ordinateur dont la résolution augmentent d'années en années. Les prochains écrans d'ordinateur seront en 4K comme les futurs Télé. Le full HD est déjà dépassé. Le besoin de pixels est donc obligatoire au risque de devoir visionner ses photos en minuscule sur les futurs écrans. C'est d'ailleurs le problèmes des premièrs photos numériques qui ne ressemblent à rien à l'heure actuelle sur des ordinateurs. Les anciens objectifs peuvent donc être véritablement dépassés. Par contre, leur utilité est justement de peut être donner des aspects intéressant et pas forcément de piqué mais du flou ou flare volontaire ect..
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Macbenoit 28-01-2014 15:02
Au risque de le repeter, plus de pixel ne sert a rien en soit, les ecrans d'ordi 4k sobt moins definit que les photos 18mpx! Les avantages du crop sont negligeables a cause de la limite de resolution optique et on arrive a peine a faite des optique capables de tirer pleinement satisfaction dans un maximum de 30mpx et a qyel prix ? 15000 euro lol
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Patrick Moll 29-01-2014 02:43
Le full-HD, c'est 2 Mpx, et le 4K c'est 8 Mpx. Même un cul de bouteille est capable d'alimenter sans faillir un capteur 8 MPx, donc un téléviseur 4K. Et j'exagère à peine. C'est vraiment pour les grands tirages (A3+, A2, ...) à très haute résolution que la faiblesse des objectifs moyens se manifeste.
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Macbenoit 29-01-2014 04:05
Petite precision tout de meme, la video c'est bien particulier: le capteur n'est pas utilisé dans sa totalité, on a donc aussi un downscaling et du coup, les aberations chromatique sont un peu plus visibles... Les culs de bouteilles ok mais ca n'empechera pas la derive colorimetrique ni le vignetage et encore moins les aberations spheriques...
J'avais omis de dire que veace a un capteur plus definit, la marge du stabilisateur s'en trouve un peu plus importante, tests fairs sur un a57 et un a77, c'est flagrant, malheureusement, c'est plus stable mais plus sujet au rolling shutter. Je m'eloigne du sujet, pour la video les capteur plus definit pose d'autres problemes comme le moirage et l'aliasing meme si les boitiers gèrent tout de même bien ce dernier point
# RE: Idée fausse # 6 : le mythe des objectifs qui ne "passent plus"Patrick Moll 29-01-2014 23:46
En effet, j'ai la mauvaise habitude de ne penser que photo, ne faisant que très peu de vidéo. Pour ça en effet, mieux vaut que le cul de bouteille ne soit pas trop épais... ;-)

Les commentaires ont été désactivés

Connectez-vous pour bénéficier de la mise en ligne automatique de vos commentaires !

Idées fausses

14 avril 2015
idee-fausse-17-utilisateurs-d-aperture-tout-votre-travail-sera-sauveLes espoirs résiduels sur Photos, censée remplacer iPhoto et Aperture, se sont envolés : la version définitive confirme que l'application s'adresse au [...]
26 août 2013
idee-fausse-16-l-abonnement-est-l-avenir-commercial-des-logicielsLe changement de politique commerciale d'Adobe a fait grand bruit à la fin du premier semestre, et Alpha-numérique s'en est largement fait l'écho. La [...]
14 avril 2013
idee-fausse-15-les-microstocks-detruisent-la-profession-de-photographeLes microstocks sont présentés comme les ennemis mortels des photographes professionnels. Autant je suis en plein accord avec la défense des droits des [...]
13 février 2013
idee-fausse-14-la-liberte-dexpression-sur-le-web-et-ses-effets-deleteres Le Web a ouvert un formidable espace d'expression dans lequel la liberté est totale, pour peu bien sûr qu'elle respecte les lois en vigueur dans le pays [...]
04 janvier 2013
idee-fausse-13-free-et-le-mythe-de-la-gratuite-sur-linternetFree vient de mettre une fois de plus le feu à un baril de poudre, mais ce n'est pour une fois pas forcément une bonne nouvelle. En décidant de bloquer [...]
16 novembre 2012
idee-fausse-12-les-qbons-plansq-risques-du-webDepuis quelques mois, on voit fleurir sur le web des alertes de “bons plans” pour du matériel vendu via la plate-forme PriceMinister. Celle-ci a également [...]
22 octobre 2012
idee-fausse-11-les-logiciels-dadobe-ont-ils-une-place-trop-importante-dans-les-medias-specialisesLa place que tiennent les logiciels d'Adobe dans les médias spécialisés, qu'il s'agisse des magazines papier ou des sites web à forte audience, fait [...]
15 août 2012
idee-fausse-10-les-photographes-qserieuxq-choisissent-un-macRien de tel qu'un article traitant de près ou de loin de l'alternative "PC ou Mac" pour se faire plein d'ennemis à coup sûr. C'est pour moi un grand [...]
28 mai 2012
idee-fausse-9-retoucher-cest-tricherCette chronique est un prolongement de celle sur le format RAW et le rendu par défaut des logiciels. J'avais alors exploré les raisons des écarts de rendu [...]
21 avril 2012
idee-fausse-8-les-photos-de-la-qvraie-vieq-tarte-a-la-creme-des-tests-de-boitiersCe nouvel opus de la série "idées fausses" va peut-être se heurter à une lourde incompréhension tant ce que je considère comme une tarte à la crème est [...]
30 décembre 2011
idee-fausse-7-le-smartphone-est-il-lavenir-de-la-photoEn 2010 et surtout 2011, la photographie numérique a été fortement chamboulée par l'intrusion de deux nouveaux types d'appareils sur un marché structuré [...]
19 octobre 2011
idee-fausse-5-la-course-aux-pixels-est-une-catastropheCombien de fois ai-je pu lire ou entendre cette affirmation, répétée à l’envi dans tous les lieux de discussion comme s’il s’agissait d’une vérité [...]
14 septembre 2011
idee-fausse-4-logiciels-gratuits-une-fausse-bonne-idee-pour-developper-les-raw[NDLR] Cette chronique reflète l'état de l'offre logicielle gratuite en 2011. Les choses ont bien changé depuis, et je n'écrirais certainement pas cela [...]
05 avril 2011
idee-fausse-3-le-mythe-des-72-dpi-pour-un-affichage-ecran Les notions de définition, de résolution et de taille d'une image sont plus délicates à comprendre qu'il n'y paraît. Elles sont parfois employées un peu [...]
02 février 2011
idee-fausse-2-sur-le-format-raw-et-le-rendu-par-defaut-des-logicielsS’il est désormais entré dans les mœurs et dans les pratiques de beaucoup de photographes experts, le RAW reste souvent mystérieux pour les nouveaux [...]
11 janvier 2011
idee-fausse-1-dxo-optics-pro-ne-serait-pas-utilisable-lorsquun-objectif-nest-pas-supporteNous entamons une série de news brèves pour tenter de pourfendre certaines idées fausses que l'on croise fréquemment sur les forums (ou en commentaires [...]