Fév 12 2010

Le mode HDR automatique des Sony Alpha 450, 500 et 550

HDR_A550
Face à une scène à la dynamique importante, les sonystes qui shootent en jpeg n'avaient jusqu'alors qu'une possibilité : l'utilisation du DRO, procédé logiciel qui relève les ombres dans les zones de basse lumière.
Les boîtiers Sony Alpha 450, 500 et 550 embarquent un autre système susceptible de pallier les limitations intrinsèques des capteurs : un mode HDR automatique.

La problématique du HDR (High Dynamic Range) est en effet la même que celle du DRO : rendre visible l’ensemble des tonalités d’une scène dont la dynamique excède les capacités du capteur. La technique utilisée est très différente, et si l'on trouve des systèmes de « Lighting » du type DRO sur beaucoup de boîtiers, le HDR n’est également proposé que par Pentax sur les K7 et K-x, avec une modalité de fonctionnement très différente de celle des boîtiers  Alpha.
La technique HDR en elle-même n'est pas une nouveauté, et elle est même de plus en plus prisée par les photographes grâce à l'efficacité de logiciels comme Photomatix, que nous avions présenté à deux reprise sur Alphanum.

Je vous propose une petite revue de détail du fonctionnement de ce HDR automatique, tel qu'il a été mis en oeuvre sur les Alpha 450, 500 et 550.
Jui 16 2009

La codification des objectifs

codage.jpgDéjà appliquées par des modules optionnels ou des développeurs RAW comme DxO Optics Pro, PTLens, Bibble, Digital Photo Pro ou Capture NX pendant le post-traitement, les corrections automatiques des défauts optiques des objectifs le sont depuis peu dès la prise de vues par certains boîtiers. Un boîtier ne disposant pas d'une énorme puissance de calcul, ces corrections ne résultent pas d'une analyse de l'image mais de l'application d'un traitement préprogrammé. Le boîtier « sait » donc quel objectif est monté.

Mais d'où tient-il cette information ? De l'objectif bien sûr. Il y a longtemps, depuis l'avènement de l'autofocus en fait, que les objectifs ne sont plus uniquement des dispositifs optiques et mécaniques mais qu'ils comportent également un peu d'électronique, un petit circuit intégré qui va permettre au boîtier et à l'objectif de dialoguer. Indispensable sur certaines montures pour savoir de combien déplacer le bloc optique pour faire la mise au point à la distance mesurée par le module autofocus et pour informer le boîtier de la distance pour l'exposition au flash en ADI, eTTL ou autre mesure la prenant en compte. Utile peut-être à la stabilisation boîtier pour ajuster ses paramètres de fonctionnement.
Mais où les logiciels de post-traitement vont-ils chercher ce renseignement ?
Fév 26 2009

Qualités et défauts des objectifs : lexique des termes courants

barillet.jpg"Piqué, distorsion, vignettage..." Chaque essai d'objectif, chaque discussion amène son lot de termes techniques. Pour mieux comprendre leur signification, nous allons définir chacun de ces termes et tenter d'évaluer leur importance dans le choix d'un objectif selon l'usage auquel il est destiné.
Un défaut optique n'aura en effet pas le même impact selon la destination de l'objectif. Pour cette raison, il ne faut lire les résultats des divers tests qui nous sont proposés qu'en les interprétant en fonction des conditions d'utilisation prévisibles de l'optique.

S'il est possible aujourd'hui de concevoir des objectifs aux performances superlatives, cela peut avoir un coût prohibitif quand il s'agit d'optiques très lumineuses. La viabilité commerciale d'un objectif entraîne donc l'acceptation de compromis. Il est donc important de déterminer si les défauts résiduels seront gênants ou pas, sachant par ailleurs que si une faiblesse de piqué ne se rattrape pas, les autres défauts optiques se corrigent en général très bien de manière logicielle (interne ou externe au boîtier).

Les objectifs très haut de gamme sont pratiquement sans défauts perceptibles, et sont le plus souvent excellents dès la pleine ouverture jusqu'à la limite imposée par la diffraction. Une petite baisse ponctuelle ou localisée n'est alors pas un défaut réellement gênant. Les compromis adoptés seront surtout sensibles sur les objectifs d'entrée et de moyenne gamme pour lesquels les contraintes financières entraînent la rémanence de défauts parfois importants, voire gênants.
Déc 06 2008

Super Steady Shot : la stabilisation selon Sony

capteur_A900.jpg La stabilisation de l'image au déclenchement est devenue incontournable au point qu'elle équipe désormais même certains compacts d'entrée de gamme. Ce système permet en effet d'éliminer tout ou partie des mouvements parasites involontaires du photographe afin d'obtenir plus de photos nettes, sans flou de bougé.

C'est Canon qui a innové le premier en stabilisant certaines de ses optiques haut de gamme, suivi par Nikon peu après. Minolta a fait un autre choix technologique quelques années plus tard en choisissant de stabiliser le capteur de ses bridges, puis de ses deux premiers reflex numériques. Sony a naturellement conservé puis sensiblement amélioré cette technologie sur les reflex Alpha.

La stabilisation de toutes les optiques par déplacement du capteur est aujourd'hui un des points forts de la gamme reflex Sony Alpha, qui en fait un argument de vente majeur. Nous allons voir comment fonctionne ce système de stabilisation chez Sony, ce que l'on peut en attendre, ses limites et les différents systèmes proposés par la concurrence...
Nov 23 2008

Taille des capteurs : quels effets sur la profondeur de champ et la perspective ?

accroche_crop_factor.JPG

La taille des capteurs numériques au format APS-C, plus petite que celle de la pellicule argentique ou des capteurs Full-Frame, induit plusieurs modifications des paramètres techniques d'une photographie. La plus perceptible d'entre elles, à savoir la modification de la focale apparente, symbolisée par le "crop factor", a déjà été abordée en détail dans cet article.

L'objet de cet article est d'aller plus loin et d'aborder une autre conséquence importante due à l'utilisation d'un capteur APS-C. Au delà de la focale apparente, la profondeur de champ et la perspective chère aux yeux des photographes subissent, elles aussi, une modification que nous allons explorer dans cet article.

Nov 05 2008

Qu'est-ce que le "crop factor" des reflex numériques ?

APSCalpha100.jpgPour le novice, l'acquisition d'un reflex numérique lui ouvre les portes de la photographie sans restriction ou presque. Un boîtier reflex numérique s'accompagne d'un objectif standard (le plus souvent le Sony 18-70/3,5-5,6 DT) qui permet de faire les photos de "tous les jours".
Lorsqu'un photographe équipé en argentique passe au numérique, les choses sont moins simples. En effet, la grande majorité des modèles disponibles sur le marché toutes marques confondues utilisent un capteur numérique de taille inférieure à celle de la pellicule argentique (excepté les boîtiers Full-Frame ou 'plein cadre' qui sont tout de même réservés aux budget élevés, i.e., au minimum ~2350€).
Cette différence physique a plusieurs conséquences, et nous proposons d'en aborder la plus marquante, à savoir, la modification du cadrage pour une focale donnée. Ce premier article d'une série sur le "crop factor" se veut simple et abordable. Il est en quelque sorte un pré-requis nécessaire à la lecture d'autres articles qui suivront autour du même sujet.
Oct 02 2008

Qu'appelle-t-on back et front focus ?

viewfindera700.jpgAujourd'hui, le module Autofocus d'un reflex numérique est un de ses composants les plus importants. Inventé en son temps par Minolta et souvent décrié à l'époque, ce système s'est évidemment imposé comme un standard et tous les boîtiers reflex proposent de multiples collimateurs auto-focus. Collimateurs en croix, en double croix, collimateurs d'assistance, collimateurs spécifiques pour les grandes ouvertures, etc. D'énormes efforts en R&D sont consentis par toutes les marques pour proposer un système de mise au point automatique de plus en plus pointu.
A l'heure actuelle, de tels systèmes sont non seulement capables d'effectuer une mise au point précise et rapide, mais sont permettent également de suivre un sujet en mouvement en maintenant la mise au point... excusez du peu.
Néanmoins ce genre de système perfectionné peut connaître certains dysfonctionnements, et c'est le plus courant d'entre eux que cet article se propose d'aborder.
Sep 11 2008

Que sont les différents modes d'enregistrement : Auto, P, A, S et M ?

Molette Sony alpha 700

La maîtrise d'un appareil reflex numérique n'est pas chose simple. On pourrait presque dire que les grands principes s'apprennent en quelques minutes mais qu'il faut de longues heures avant de les maîtriser réellement.

Pour aider l'utilisateur, tous les appareils reflex numériques, quelle que soit la marque, possèdent une molette proposant plusieurs modes d'enregistrement.

Cet article propose de les détailler et d'en expliquer le fonctionnement afin que l'amateur puisse choisir en toute connaissance de cause celui qui convient le mieux pour un sujet photographique donné.

La molette en question est souvent appelée molette PASM, faisant référence aux lettres qui y sont inscrites. Elle contient pourtant souvent de nombreux autres symboles dont nous allons également donner la signification.

Juil 11 2008

Protocole de communication boîtier/objectif

modchip.gif
Lorsque l'on met un objectif AF sur un boitier reflex, c'est le branle-bas de combat, l'autofocus s'active, le boîtier se réveille, et ce dernier sait même quelle est la focale utilisée, les ouvertures maximum et minimum sont connues aussi.

Mais comment tout ça fonctionne ? Je vous invite à le découvrir...

Connectez-vous pour bénéficier de la mise en ligne automatique de vos commentaires !

Technique

31 janvier 2011
reflex-hybrides-compacts-experts-comment-faire-le-bon-choix-2eme-partieAprès avoir fait, dans la première partie de l'article, un état des lieux du marché de la photo, puis évoqué les processus de montée en gamme et les [...]
17 décembre 2010
reflex-hybrides-compacts-experts-comment-faire-le-bon-choix-1ere-partieLe matériel photographique traverse une période de profonde mutation. L'offre qui, il y a deux ans, se limitait encore aux compacts, aux bridges et aux [...]
12 février 2010
le-mode-hdr-automatique-des-sony-alpha-450-500-et-550function ChangeImage(imgID,imgName) Face à une scène à la dynamique importante, les sonystes qui shootent en jpeg n'avaient jusqu'alors qu'une [...]
22 novembre 2009
autofocus-les-modes-et-reglagesEn parallèle à l'article de Jean-Michel Dubois expliquant le fonctionnement de l'autofocus, je vous propose ici une démarche plus pratique, visant à [...]
28 septembre 2009
mise-au-point-sur-lautofocusLes pages d'informations sur le fonctionnement de l'autofocus principal des réflex sont nombreuses sur internet mais la plupart sont fausses. Elles [...]
10 septembre 2009
le-fill-in-au-flash-en-forte-lumierefunction ChangeImage(imgID,imgName) { document.images[imgID].src = eval(imgName + ".src") } Après avoir vu la technique du [...]
26 juillet 2009
le-vocabulaire-du-flash Portée trop faible, yeux rouges, arrières-plans sombres... Nous sommes nombreux à concevoir l'utilité d'un flash externe pour pallier les faiblesses du [...]