Sep 10 2009

Fill-in en forte lumière et synchro haute vitesse

trial_fujigas.jpgAprès avoir vu la technique du fill-in au flash en faible lumière dans un précédent article, je vous propose d'explorer l'utilisation de cette technique en forte lumière.
En faible lumière, nous avons vu que l'intérêt était d'équilibrer la lumière provenant du flash et la lumière d'ambiance pour un résultat naturel et agréable, en contournant la difficulté principale liée aux automatismes du boîtier. En forte lumière, le problème du manque de luminosité ne se posant pas, quel peut donc être l'intérêt du flash ?

Le principal problème pouvant se poser en forte lumière est la différence de luminosité entre les éléments situés à l'ombre et ceux situés en plein soleil, la dynamique du capteur mais surtout de l'écran ou du papier ne permettant pas de retranscrire un contraste aussi important.
En pratique, le problème se posera en situation de contre-jour, typiquement pour un portrait dans lequel le sujet sera dos au soleil, ou coiffé d'un couvre-chef plongeant tout ou partie de son visage dans l'ombre.
Dans ce cas de figure, on pourra utiliser le flash pour "déboucher" le contre-jour, comme nous l'avons vu à la fin de l'article précédent.
La méthode est simple et efficace, mais un problème différent de celui apparaissant en faible lumière pour le fill-in se pose : le flash intégré du boîtier ne fonctionne que jusqu'à la vitesse de synchro-X, variant selon les boîtiers (et l'utilisation de la stabilisation) entre 1/125 à 1/250 seconde. Ceci est dû au mode de fonctionnement de l'obturateur focal, qui au-delà de cette vitesse ne laisse pas le capteur découvert en totalité au moment de l'éclair de flash, générant une bande sombre sur l'image. Le boîtier refuse alors d'afficher une vitesse d'obturation supérieure.

Nous allons voir ce que cette limitation technique entraîne sur la portée du flash, et comment pallier ce problème...
Juil 26 2009

Le vocabulaire du flash

flashmonte.jpg Portée trop faible, yeux rouges, arrières-plans sombres... Nous sommes nombreux à concevoir l'utilité d'un flash externe pour pallier les faiblesses du flash intégré de nos reflex, essentiellement liées à son manque de puissance et sa petite taille.

Seulement, au moment du choix, se pose le problème du vocabulaire spécifique : nombre-guide, couverture, HSS et synchro lente, de quoi décourager et complexer les plus motivés. Il est difficile de traduire en chiffres ses attentes et besoins, et encore plus de déterminer le modèle qui conviendra.

Je vous propose donc d'aborder ce sujet sous forme de lexique, en commençant par les notions de base communes à tous les flashes, puis en continuant avec les fonctions supplémentaires spécifiques aux modèles perfectionnés.
Je précise que je me contenterai d'évoquer les flashes cobras et macros. Les flashes de studio, même s'ils fonctionnent sur le même principe, font appel à un mode opératoire différent et s'adressent plutôt à des utilisateurs experts et professionnels.
Jan 07 2009

Le fill-in au flash

fill-in_noct.JPGLe « fill-in » au flash, terme générique parfois obscur, désigne une technique précise : mêler la lumière disponible et la lumière fournie par le flash de manière peu visible, de manière à compenser une luminosité un peu faible ou un contraste trop violent entre le sujet et l'arrière-plan avec un résultat naturel.

Cette technique permet d'éclairer convenablement un sujet sur un fond sombre qui nécessiterait autrement un temps d'exposition trop long, ou de "déboucher" un visage à contre-jour.

Les automatismes TTL et ADI présents sur nos reflex rendent aisée la mise en oeuvre de cette technique, beaucoup plus compliquée à l'époque des flashes manuels ; nous allons donc voir comment tirer profit de l'électronique embarquée de nos appareils pour réussir de belles photos au flash, en oubliant les tristes portraits de lapins albinos pris dans les phares que nous offrent nos flashes automatiques lorsqu'on les laisse décider pour nous des réglages à adopter...

Oct 28 2008

Protocole de communication boîtier / flash

hvl-56.jpgNous avons vu dans un article précédent le fonctionnement logique entre le boîtier et l'objectif, je vous propose maintenant de découvrir le fonctionnement du flash.

Le fonctionnement des flashes a bien évolué au fil du temps, pour devenir aujourd'hui de vrais petits micro-ordinateurs, de plus en plus sophistiqués et performants, avec de plus en plus de fonctionnalités.

Le flash externe n'est plus la petite loupiote qui surmonte le boîtier, c'est un supplément indispensable au boîtier car les flashes intégrés sont le plus souvent limités avec un nombre guide faible et un usage pour l'essentiel limité au fill-in (ou au dépannage faute de mieux).

Je vous invite à en découvrir le fonctionnement. C'est un peu technique, mais il était difficile de faire beaucoup plus simple.
Sep 26 2008

Comment fonctionne un flash en mode sans fil ?

HVL56.jpg
Les amateurs de photographie peuvent rapidement s'en rendre compte : de nombreuses situations requièrent l'usage d'un flash. Les flash intégrés sont d'une puissance très limitée et les yeux rouges disgracieux sont très fréquents, et c'est pour cela que toutes les marques proposent des flashs cobras qui peuvent être montés directement sur la griffe du boîtier.
Lorsque un flash cobra se trouve sur l'appareil, le classique problème des yeux rouges devient rare. En revanche l'éclairage qui en résulte n'est pas toujours naturel, et produit des ombres parfois très disgracieuses. Il est souvent préférable d'avoir une ou plusieurs sources d'éclairage déportées afin d'obtenir un résultat plus esthétique.

On peut déclencher un flash à distance avec un contrôle manuel de l'éclair et une simple cellule de déclenchement, ou en déportant le flash via un fil relié au boitier, mais ce n'est pas très pratique. Sony propose un système de flash sans fil, hérité de Minolta qui l'a baptisé WL (pour Wireless), au principe assez génial (si, si...).

Connectez-vous pour bénéficier de la mise en ligne automatique de vos commentaires !

Technique

31 janvier 2011
reflex-hybrides-compacts-experts-comment-faire-le-bon-choix-2eme-partieAprès avoir fait, dans la première partie de l'article, un état des lieux du marché de la photo, puis évoqué les processus de montée en gamme et les [...]
17 décembre 2010
reflex-hybrides-compacts-experts-comment-faire-le-bon-choix-1ere-partieLe matériel photographique traverse une période de profonde mutation. L'offre qui, il y a deux ans, se limitait encore aux compacts, aux bridges et aux [...]
12 février 2010
le-mode-hdr-automatique-des-sony-alpha-450-500-et-550function ChangeImage(imgID,imgName) Face à une scène à la dynamique importante, les sonystes qui shootent en jpeg n'avaient jusqu'alors qu'une [...]
22 novembre 2009
autofocus-les-modes-et-reglagesEn parallèle à l'article de Jean-Michel Dubois expliquant le fonctionnement de l'autofocus, je vous propose ici une démarche plus pratique, visant à [...]
28 septembre 2009
mise-au-point-sur-lautofocusLes pages d'informations sur le fonctionnement de l'autofocus principal des réflex sont nombreuses sur internet mais la plupart sont fausses. Elles [...]
10 septembre 2009
le-fill-in-au-flash-en-forte-lumierefunction ChangeImage(imgID,imgName) { document.images[imgID].src = eval(imgName + ".src") } Après avoir vu la technique du [...]
26 juillet 2009
le-vocabulaire-du-flash Portée trop faible, yeux rouges, arrières-plans sombres... Nous sommes nombreux à concevoir l'utilité d'un flash externe pour pallier les faiblesses du [...]