Mai 22 2010

Corrections optiques automatiques : DxO ou Adobe ?

DxOvsAdobe.jpgL'intégration d'un module de correction de certains défauts optiques dans Camera Raw, et bientôt dans Lightroom, remet légitimement en question l'utilisation d'un logiciel comme DxO Optics Pro qui semble perdre dans l'opération ce qui faisait sa singularité.

Les contours de la solution proposée par Adobe étant encore flous, il n'est pas possible de donner une réponse claire et circonstanciée à cette question. Cela étant, il est intéressant d'examiner les termes de la petite polémique qui s'est développée outre-atlantique, Adobe ayant répondu aux doutes émis par DxO quant à la qualité des profils de corrections optiques du système concurrent mis en place dans Photoshop et Lightroom.
Polémique est sans doute un mot trop fort car on est bien loin de la guerre que se livrent Adobe et Apple autour du format Flash, d'autant qu'il existe entre les logiciels de DxO et d'Adobe des passerelles qui permettent de les utiliser simultanément (j'en suis un heureux bi-utilisateur depuis longtemps).

Afin d'y voir un peu plus clair, examinons les quelques certitudes dont nous disposons actuellement.

Que savons-nous aujourd'hui de la création et de la gestion des profils de corrections optiques dans les logiciels Adobe ? D'abord que quelques profils réalisés de manière (semble-t-il) professionnelle sont déjà disponibles, essentiellement pour les boîtiers Canon et Nikon. Sont venu récemment s'ajouter une grand nombre de profils d'optiques Sigma réalisés par l'opticien indépendant lui-même. Il est impossible à ce stade de savoir si tous les manufacturiers fourniront de tels profils pour leurs optiques. S'ils restent au même (faible) niveau de collaboration que pour les formats Raw, on peut en douter.
Qui donc réaliserait les profils, et avec quel niveau de professionnalisme ? C'est là que le bât blesse car la singularité de la solution Adobe est de s'adosser à un système collaboratif où chacun pourrait créer ses propres profils et les partager. Si l'idée est plus que louable, elle n'offre en revanche aucune garantie a priori quant au niveau de qualité des profils mis ainsi en commun.
Le protocole de réalisation "à domicile" des profils à l'aide du Lens Prodile Creator est très simple, sans doute même trop simple pour espérer un résultat satisfaisant. Le profil d'un zoom peut ainsi être réalisé sur la base de seulement 3 focales, ce qui semble bien insuffisant pour corriger précisément toutes les focales. Je doute en effet que les erreurs que l'on cherche à caractériser ne comportent que trois degrés de liberté, les formules optiques étant très différentes d'un objectif à l'autre. Ce protocole minimaliste n'est évidemment qu'une possibilité, et un photographe pourra s'il le désire consacrer le temps nécessaire pour réaliser une caractérisation fine, qui requiert des centaines de prises de vues (le maximum de focales à toutes les ouvertures et toutes les distances de mise au point), dans de bonnes conditions d'éclairage et d'alignement du boîtier et de la mire. Mais est-ce bien raisonnable d'espérer que de simples utilisateurs produisent un résultat digne de confiance ?   
Cela n'engage que moi mais, à moins qu'Adobe ne mette en place une procédure de validation qualitative des profils créés par les utilisateurs eux-même, j'aurai bien du mal à leur accorder du crédit. En revanche, si les manufacturiers ou des professionnels mettent à disposition des profils, comme Sigma vient de le faire, alors la solution Adobe prendra une toute autre dimension.

Le gros avantage de la solution Adobe est la possibilité de créer des profils pour n'importe quelle optique et donc n'importe quel couple boîtier/objectif, y compris les plus improbables. Pour prendre l'exemple de la monture Alpha, on pourra corriger les défauts optiques de vieux objectifs Minolta AF montés sur des boîtiers Sony (et inversement pour ceux qui utilisent encore un Dynax 5D ou 7D). Malgré tous leurs efforts, la liste de modules optiques proposés par DxO sera nécessairement limitée face à un tel champ des possibles.

Dans tous les cas, DxO Optics Pro conservera des avantages importants. En premier lieu l'assurance du grand professionnalisme avec lequel sont construits les modules optiques. Ensuite l'étendue des corrections proposées : quand Adobe offre une correction du vignetage, de la distorsion et des aberrations chromatiques, DxO ajoute l'anamorphose de volume et surtout l'homogénéisation du piqué sur l'ensemble de l'image. Ce dernier point est pour moi capital car l'inhomogénéité est un défaut optique qu'il est impossible de corriger par voie logicielle, et se trouve hors de portée d'Adobe dont le protocole de test ne permet pas ce type de caractérisation.
Au-delà des doutes sur la qualités des profils collaboratifs Adobe, et même dans le cas d'une mise à disposition par les manufacturiers de profils réalisés dans des conditions professionnelles, DxO Optics Pro conservera ces avantages.

En conclusion (très provisoire), j'attends avec une grande curiosité de voir l'évolution de la solution proposée par Adobe. De mon côté, je vais tenter de réaliser un "profil maison" afin d'en évaluer la faisabilité et la reproductibilité, et je comparerai le résultat avec les corrections calculées par Optics Pro. Si le résultat est positif, j'utiliserai le Lens Profile Creator pour élaborer des profils pour mes optiques non prises en charge par DxO, en particulier les Minolta 100/2, 200/2.8 G HS et 200/4 G macro.

Les deux solutions me semblent au final plus complémentaires que concurrentes. Pour mon usage quotidien, je continuerai à utiliser avec plaisir les deux logiciels simultanément afin de bénéficier de ce qu'ils offrent de mieux : Lightroom pour le catalogage, le dérushage, la retouche locale et la constitution de galeries Internet, et Optics Pro pour les exports de prises de vues en conditions de lumière difficiles, ou pour ceux destinés à des tirages papier grand format car sa fonction d'homogénéisation du piqué vaut à elle seule le prix du logiciel. Pour ce qui est des corrections optiques, ce sera Optics Pro quand un module est disponible, et Lightroom dans les autres cas pour peu qu'un niveau de qualité minimum soit garanti.
Nous aurons donc certainement à évoquer de nouveau ces questions dans un proche avenir, et la release définitive de Lightroom 3 donnera sans doute déjà des éléments de réponse...

N'hésitez pas à lire l'article (en anglais) de dpreview sur l'échange DxO-Adobe.

PS : lisez aussi le point de vue de Gilles Théophile sur son site utiliser-lightroom, écrit parallèlement au mien, et que je viens de découvrir... amusante coïncidence... ;-)

Commentaires   

# Inhomogénéité?Cayman 22-05-2010 23:43
Article très intéressant pour quelqu'un qui comme moi hésite entre le passage à LR3 ou le changement vers DxO.

Juste en passant, il n'existe pas d'"inhomogénéité". C'est l'hétérogénéité... :idea:
# Patrick Moll 23-05-2010 00:30
Merci Cayman.
Je confirme toutefois mon qualificatif d'inhomogène, qui a une signification différente du mot hétérogène. Inhomogène s'applique à ce qui n'est simplement pas homogène, alors qu'hétérogène indique la présence d'éléments de nature différente.
Or on parle ici de piqué, plus ou moins important selon la distance au centre de l'image. Nous ne sommes donc pas en présence d'éléments de nature différente, et l'on doit donc parler d'inhomogénéité.

Cela peut sembler être un barbarisme dans un langage strictement littéraire, mais dans le domaine scientifique c'est un mot courant, et important car il possède une signification précise (je l'emploie fréquemment dans mon boulot d'ingénieur).
# Gilles 23-05-2010 18:27
Je pense qu'il n'y a aucune hésitation possible : pour lr prix d'un zoom grand public, on peut investir dans 2 outils formidables : DxO et Lightroom.

De plus, ces deux là dialoguent très bien ensemble. Que demande le peuple ?
# Patrick Moll 24-05-2010 04:16
Oui Gilles, et j'ai vu les commentaires outrés sur ton site à l'idée de dépenser autant pour des logiciels. Ça m'étonne toujours de voir des photographes capables de dépenser des milliers d'euros dans leur matériel et rechigner à investir 300€ dans LR ou DxO Optics Pro (et même beaucoup moins en période promotionnelle)...

Pour beaucoup, l'acte photographique s'arrête après le déclenchement, héritage de l'argentique qui a la vie dure. A ceci s'ajoute le mythe de la gratuité de l'Internet, qui a fini par englober tout ce qui concerne l'informatique. Un logiciel ne saurait donc être payant, et du moins certainement pas coûter 200 ou 300€, même si ledit logiciel permet d'améliorer de manière considérable les photos.

La route est longue et tortueuse pour les éditeurs de logiciels... :wink:
# Lightroomgagarin 25-05-2010 20:37
Tout à fait d'accord avec vous. Je me sens concerné car éditeur de logiciel. Le coût du travail intellectuel n'est pas toujours visible et donc reconnu.

je vois qu'adobe commence à raisonner utilisateur public en proposant des tarifs préférentiels sur son logiciel phare Photoshop. Ils ont mis un certain temps

Je vais peut-être vous faire "radoter" mais je suis un peu perdu entre ces 3 logiciels , j'aurai besoin de connaître succinctement ce qui différencie dxo, lightroom et photoshop, personnellement je connais et utilise dxo et photoshop , mais dans un cadre général , ce serait sympa d'avoir un tableau des caractéristiques principales de ces logiciels qui reviennent tout le temps sur le site

XG
# Patrick Moll 27-05-2010 01:58
Question un peu complexe, Gagarin...
En quelques mots, DxO et surtout Lightroom sont dédiés à la photo, alors que Photoshop est un logiciel aux possibilités d'édition d'images beaucoup plus étendues, mais qui n'est pas "pensé" pour le flux de production photographique.
Je ferai un papier sur la base de cette question... merci pour l'idée... :wink:
# PIRET Philippe 17-07-2010 17:09
Vous ne manquerez pas d'observer que Claude Tauleigne se livre à la comparaison dans le n°221 de RP (pp 112 à 118): DxO vs Adobe Lens Profile.

DxO surclasse Adobe s'agissant de chaque défaut optique (distorsion, aberrations chromatiques et vignetage). Quand on sait avec quel bonheur DxO corrige aussi le défaut de "piqué", on se fiche pas mal d'un 3/10 sous l'appellation "vitesse de traitement et évolutivité", comparé au 10/10 attribué pour ce critère à Adobe. Les scores à comparer sont respectivement 84/90 et 74/90, donc 93,3% contre 82,2%, sans parler de l'optimisation de la netteté de l'optique.

Pour moi, il n'y a donc absolument pas photo. A+
# Patrick Moll 19-07-2010 21:13
Oui Philippe, je crois en effet que le protocole DxO est d'un autre niveau que celui de Lightroom, qui vaut surtout par le fait qu'il permet de créer des profils pour des couples exotiques, ou pour des optiques de marques tierces comme Tamron et Sigma, peu traitées par DxO.
Julien en parlera dans sa chronique en fin de semaine...

Les commentaires ont été désactivés

Connectez-vous pour bénéficier de la mise en ligne automatique de vos commentaires !

Logiciels

28 février 2015
photoshop-a-25-ans-l-age-de-de-raisonPhotoshop vient de fêter ses 25 ans, un âge que peu de logiciels atteignent. Mieux, il est devenu au fil des ans le standard incontesté en édition [...]
09 avril 2014
decryptage-et-mode-d-emploi-de-lightroom-mobile-1-0Elle était annoncée et très attendue : la première version mobile de Lightroom est arrivée, en compagnie de la version 5.4 de Lightroom desktop (comme il [...]
21 mars 2014
photoshop-cc-lightroom-a-12-29-mois-ouvert-a-tous-jusqu-au-31-marsAprès une première période en fin d'année dernière, Adobe a de nouveau ouvert à tous les photographes le Programme de Photographie Photoshop au lieu de le [...]
06 mars 2014
photoshop-et-la-balise-colorspace-des-donnees-exifJ'ai signalé il y a quelques jours un dysfonctionnement de Photoshop CC dans la gestion des profils intégrés aux Jpeg directement produits par les [...]
26 février 2014
photoshop-cc-dysfonctionnement-dans-la-gestion-des-profils-de-couleur-des-jpeg-directsCet article est à la fois un signalement de bug et un appel à témoignages afin d'évaluer la réalité du problème en termes de boîtiers et de systèmes [...]
21 janvier 2014
capture-en-mode-connecte-avec-lightroom-et-un-boitier-sony-alphaComme Capture One, Lightroom intègre une solution de capture en mode connecté, précieuse pour la photo de studio. Hélas, les boîtiers Sony en sont exclus, [...]
04 décembre 2013
reduction-du-bruit-a-tres-hauts-iso-dxo-optics-pro-9-face-a-ses-concurrentsLa version 9.1 de DxO Optics Pro améliore encore la restitution des textures et des détails à très hauts ISO (lire notre premier article sur la [...]